La sophrologie pour les enfants

La 1ère raison de proposer la sophrologie aux enfants se trouve être la composante essentielle à leur bon développement : la confiance.

En permettant très tôt aux enfants de prendre conscience de leurs capacités (appelées aussi “supers pouvoirs”!) qui sont la respiration et l’imagination et comment les utiliser pour se sentir bien, la confiance se voit décuplée progressivement. Les jeux où l’enfant utilise son imagination associée à sa respiration ont pour objectif d’aider à faire sortir les émotions négatives afin de permettre au positif de prendre beaucoup plus de place. L’enfant apprend à mieux se connaître, à comprendre ce qu’il ressent, l’intérêt des émotions et comment procéder pour parvenir à gérer ses émotions au quotidien.

La 2ème raison de penser à la sophrologie tient beaucoup à notre environnement et les sollicitations qui en découlent, il s’agit de : diminuer l’activité mentale.

En effet, nous passons beaucoup de temps à penser à ce que nous avons fait et à ce que nous allons faire et ce, depuis notre enfance… nous passons ainsi à côté de l’instant présent. Pour les enfants, un “mental trop actif” peut nuire à l’apprentissage et engendrer de la fatigue et un mal être. En apprenant à focaliser son attention sur les sensations, l’enfant profite pleinement de l’instant présent et devient beaucoup plus disposé à être à l’écoute de ce qui l’entoure, sa concentration se trouve alors améliorée.

Les séances de sophrologie sont aussi un temps d’écoute et d’expression pour les enfants où ils se sentent valorisés et s’amusent tout en intégrant de précieuses données sur eux-mêmes.

Pour les parents, il s’agit de moments d’écoute, de conseils et également de complicité avec leur enfant lors de la poursuite des jeux à la maison.

Et finalement, si les applications sur internet peuvent s’avérer utiles pour initier au calme certains enfants, le ou la sophrologue adaptera chaque séance aux besoins de votre enfant, son rythme, sa compréhension, son imaginaire pour le faire progresser dans l’instant mais aussi sur le long terme.

L’enfant saura ainsi durant toute sa construction jusqu’à l’âge adulte utiliser ses ressources pour se sentir bien et s’adapter au mieux aux différentes contraintes qu’il rencontrera tout au long de sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *