La sophrologie pour vous!

Mélanie Cadec Sophrologue

il s’agit de la seule méthode permettant de se détendre et se ressourcer n’importe où et n’importe quand en étant autonome.

Contrairement à d’autres pratiques nécessitant l’aide du praticien ou du matériel nécessaire, la sophrologie propose des techniques très simples de relâchement musculaire, de respiration et d’évocations positives faciles à intégrer dans son quotidien.

La respiration est l’unique fonction involontaire du corps sur laquelle on peut agir. Contrôler sa respiration est un moyen de reprendre le contrôle de sa vie! Chaque action positive sur le corps se répercute sur notre être dans sa globalité.

Passionnée par le yoga et le bien-être, je m’intéresse depuis longtemps à la gestion du stress et des émotions à travers le sport, le travail, les évènements de la vie… la sophrologie est la meilleure réponse que j’ai trouvée! J’ai découvert cette pratique en 2000 au cours de mes études dans le sport et je l’utilise depuis quotidiennement. Elle agit très efficacement sur de nombreuses problématiques telles que le sommeil, les douleurs chroniques, la dépression, le manque de confiance en soi, les addictions

Je vous invite à découvrir ce site avec toutes les informations utiles vous permettant de faire le premier pas vers un mieux-être. Votre santé est ce que vous avez de plus précieux, alors il est temps de prendre soin de vous!

la respiration, notre super pouvoir!

La respiration est un processus involontaire de notre corps qui se déroule sans que l’on y prête attention. C’est une de nos fonctions vitales comme la fonction digestive, rénale, circulatoire ou encore la fonction cardiaque avec laquelle elle est intimement liée. Une fonction vitale et sûrement la plus importante car il s’agit de la seule sur laquelle nous pouvons facilement agir et dont nous pouvons, au delà de quelques minutes, nous passer.

Il est effectivement à la portée de tous de retenir son souffle quelques instants, de modifier sa respiration selon ses besoins. Naturellement, c’est ce que nous faisons lorsque nous réalisons un effort, nous allons prendre de plus grandes inspirations pour nous oxygéner davantage, lorsque nous somme énervés, nous allons ressentir le besoin de souffler plus fort ou bien lorsque nous réalisons une action qui demande du sang-froid, nous soufflerons alors doucement pour augmenter notre maitrise de nous-même… la modification de notre respiration entraîne immédiatement des effets sur notre corps.

Si nous posons la main sur notre cœur, nous pouvons constater qu’à l’inspiration, le rythme cardiaque accélère et à l’expiration, il ralentit. L’inspiration est la phase dynamisante, ce qui va nous apporter de l’énergie. L’expiration est la phase de relâchement, le moment où l’on peut davantage se détendre. Ceci est valable pour tout le monde, cependant, nous avons tous un rythme qui nous appartient et nous n’aurons par conséquent pas la même durée d’inspiration ou d’expiration au repos, ni à l’effort et nous n’aurons pas non plus les mêmes durées de temps de pause après avoir inspiré ou expiré. Si nous prenions tous le temps lors d’un moment de calme, pour fermer les yeux et observer un instant, la manière dont nous respirons, nous pourrions appréhender ce qui détermine bien des choses dans notre vie… le rythme qui nous est propre.

Notre respiration détermine en grande partie notre rythme, celui de notre cœur, de nos actions, mais aussi celui de notre vie! Si nous souhaitons modifier des aspects de notre existence, autant réaliser le travail en profondeur, par ce qui aura un réel impact sur tout notre être. Prendre de plus grandes inspirations et de plus longues expirations pendant quelques instants entraîne une modification instantanément de notre système nerveux et donc de notre équilibre intérieur. Réaliser une pause après les inspirations et les expirations en retenant notre souffle peut réellement donner l’impression un court instant de suspendre le temps, une sensation d’apesanteur qui peut nous offrir une plénitude tellement appréciable dans le tumulte de nos vies!

Pour être bien au quotidien, ne faut-il pas commencer par se connaître véritablement, ressentir à quel rythme nous fonctionnons et tenter de respecter aussi souvent que possible ce rythme. Notre respiration est le moyen que nous avons pour y parvenir… c’est un pouvoir immense que nous avons à notre portée pour réaliser des prouesses pour certains telles que supporter une immersion dans une eau glacée sans soucis ou pour d’autres, tout simplement la possibilité d’agir efficacement sur notre bien-être. Notre respiration peut être notre plus grande alliée chaque jour si nous lui prêtons enfin l’attention qu’elle mérite!

Relâchez les tensions inutiles !

Les tensions aussi bien physiques que nerveuses peuvent s’installer au fil du temps en nous sans que l’on n’y prête véritablement attention. Ce sont souvent des douleurs musculaires, des insomnies ou encore une certaine irritabilité qui nous alerteront et nous permettront peut-être de réaliser que notre état de tension est trop important. Et oui, il en faut des tensions pour se lever le matin, rester debout, réaliser les tâches du quotidien… mais à quel moment mettons-nous la juste tension nécessaire à une action ?

Pour prendre conscience des tensions que nous mettons régulièrement dans notre corps, il faut prendre l’habitude d’être à l’écoute de soi, de ses sensations dans l’instant et des parties de notre corps qui sont tendues sans raison apparente. On peut alors remarquer parfois que nos mâchoires sont serrées, nos épaules montées ou encore que nous n’allons pas au bout de nos expirations. À elle seule, la prise de conscience de ces blocages ou tensions inutiles permet déjà de pouvoir les relâcher pour notre plus grand bien !

Si nous parvenons à limiter les tensions quand nous sommes au repos, une grande partie du travail est déjà réalisée. Pour améliorer encore sensiblement notre détente, il est nécessaire de prendre également conscience des tensions que nous mettons dans chacune de nos actions. Pour un grand nombre de mouvements à réaliser au quotidien, nous mettons souvent beaucoup plus de tensions que nécessaire et parfois, pour un simple geste, tout le corps est en état de tension ! Le meilleur moyen afin de limiter toutes ces tensions inutiles est de penser aussi souvent que possible à se relâcher globalement.

Cette volonté de chasser sans cesse les tensions dont nous n’avons pas besoin et de rechercher davantage le relâchement peut progressivement permettre d’améliorer notre état de santé et notre bien-être. Comme nous ne pouvons pas forcément modifier notre environnement et les sources de tension pour nous, il faut alors apprendre à ne pas se laisser malmener et à commencer par prendre soin de soi. Faire davantage de pauses, vérifier que nous n’avons pas recommencé à serrer les mâchoires, s’autoriser à se détendre après l’effort et respecter son corps et ses limites autant que possible car ce corps qui est le nôtre n’est pas une machine… c’est notre être entier que nous respectons quand nous sommes enfin à l’écoute de nous-même!

Les cahiers de gestion des émotions

Le 1er cahier de cette collection “Le dépassement des peurs avec les super-pouvoirs d’Anna”

Ces cahiers sont des guides pour aider les enfants en école primaire ou au début du collège à prendre conscience de leurs super-pouvoirs et comment les utiliser pour mieux gérer leurs émotions!

J’ai débuté ce travail il y a un an de ça pour réaliser 4 cahiers concernant les problématiques fréquentes chez les enfants de cet âge : la peur, la colère, la tristesse et le sommeil.

Voici le premier magnifiquement illustré par Jean Brisset, qui s’intitule “Le dépassement des peurs avec les super-pouvoirs d’Anna” pour tous les enfants que les peurs empêchent d’avancer, de s’exprimer, de s’endormir, de vivre tout simplement.

L’objectif de ce guide est de les aider à se libérer de toutes ces peurs et les remplacer par du positif et de la confiance. Vous pourrez y trouver :

  • Des jeux qui utilisent l’imagination, la respiration et le relâchement musculaire
  • Une histoire qui montre comment parvenir à dépasser ses peurs
  • Des explications simples sur les émotions et la confiance
  • Des espaces pour écrire et dessiner
  • Des conseils pour vous les parents
  • Les dessins des super-héros (réalisés en sophrologie par les enfants qui ont vraiment des super-pouvoirs!!!)

Le tarif est de 12,90 €.

Il est disponible depuis le 9 mai 2022.

Pour toute commande, veuillez me contacter par sms au 06.83.58.06.64 ou via ce lien Messenger

Se sentir en adéquation avec soi-même

Il semblerait que la drôle de période que nous traversons ait pu être propice à un retour sur soi. Avoir davantage de temps pour revenir à ses centres d’intérêt ou en découvrir de nouveaux, pour réfléchir à ce qui est important, ce qui a du sens à nos yeux… C’est appréciable de pouvoir se recentrer sur soi et ses priorités. Nos vies trépidantes ne nous laissent pas si souvent ces occasions. Alors il faut les saisir, s’emparer de ces moments pour être à l’écoute de ses envies, de ce qu’on ne veut plus, de ce qu’on a mis de côté et qu’on souhaiterait retrouver, être à l’écoute de soi tout simplement.

C’est en prenant le temps de ressentir ce qui se passe dans notre for intérieur, d’observer ce qui se joue en nous, de relâcher les tensions pour pouvoir être réceptif et entrapercevoir une sensation, un sentiment, quelque chose d’infime qui peut nous aiguiller sur le chemin à prendre. Un chemin qui nous correspond, qui tend vers plus de liberté peut-être. La liberté de faire des choix, de s’autoriser à être qui on est vraiment. Un chemin vers davantage d’équilibre si difficile à trouver tant les rythmes de nos journées sont élevés. Nos quotidiens bien remplis, les nombreuses sollicitations de chaque jour et notre envie de nous conformer aux attentes de la société bouleversent notre équilibre pourtant nécessaire à notre bien-être. Un équilibre entre l’action et les phases de repos, entre le temps pour les autres et les moments pour soi, un équilibre entre le temps des inspirations et celui des expirations. Un chemin vers finalement plus d’adéquation. Passer davantage de temps à réaliser ce qui nous plaît, retrouver ce qui nous motive profondément et qui nous donne envie d’avancer, se sentir en accord avec soi-même et ce qui nous tient le plus à cœur.

Ce sentiment d‘adéquation avec soi et la vie que l’on mène est tellement porteur. Il peut nous donner des ailes et nous permettre d’accomplir des projets voire des rêves! Pour parvenir à prendre ce chemin, l’écoute de soi-même est nécessaire. Non pas l’écoute de ce qu’on nous dit, de ce qu’on pense être le mieux mais bien l’écoute de ce qu’on ressent à l’intérieur de soi. Quand on parvient à faire le vide, derrière nos pensées, là se trouve notre être qui ne demande qu’à être enfin écouté. Au fil du temps et avec l’envie d’emprunter ce chemin, l’écoute de soi-même devient plus facile, plus fine et peut trouver aisément sa place dans nos vies.

La peur du changement

time for change

Que ce soit de manière consciente ou non, le changement peut générer de la peur qui se trouve bien souvent à l’origine de nos choix de vie. C’est confortable et rassurant de prendre les mêmes chemins chaque jour, garder le même mode de fonctionnement alors que l’on sent parfois une envie d’autre chose, une tentation d’aller vers de nouveaux horizons… Le changement aussi petit soit-il demande davantage d’énergie, une certaine disposition et sans doute un ensemble de conditions réunies afin de pouvoir s’installer durablement. Combien de personnes ne souhaitent pas modifier leurs habitudes malgré l’évidence de leurs côtés néfastes, par peur de l’inconnu ou que cela nécessite trop d’efforts.

Alors le changement sera remis à plus tard car ça n’est pas le bon moment. Il se fera donc quand on y sera contraint, au pied du mur, quand notre corps, notre santé nous rappellera à l’ordre. Ou bien, avant que cela ne devienne indispensable, ne pouvons-nous pas expérimenter de petites choses simples telles que changer de route parfois dans les trajets quotidiens pour découvrir d’autres paysages, prendre le temps de faire connaissance avec de nouvelles personnes ou bien modifier sa respiration un court instant pour percevoir d’autres perspectives de nous-même.

Lorsque nous prenons goût à oser changer des détails de notre routine, de petits aspects de notre vie, il est possible alors d’avoir une autre perception de soi et de ce qui nous entoure, de voir apparaître des occasions de rendre notre quotidien plus riche et palpitant. Comme nous le rappelle Cécile Kapfer, psychologue “Tout change, et nous aussi, y compris lorsque nous pensons ne pas changer : en devenir, chaque expérience, chaque rencontre, nous modifie”. Puisque le changement est permanent , puisque nous ne pouvons changer les autres s’ils ne le souhaitent pas, ni avoir une emprise sur notre environnement, alors pourquoi ne pas commencer par changer notre manière de faire. En adoptant un autre comportement dans les situations habituelles, cela entraîne nécessairement des changements pour ceux et celles qui partagent notre vie.

Si certaines choses ne peuvent être changées, ne serait-il pas préférable de concentrer nos efforts sur la manière dont on perçoit ces choses. Se sentir moins impacté par le négatif, moins perméable à ce qui nous entoure, plus acteur ou actrice de nos choix, c’est possible en commençant le changement par soi. Quelle sensation agréable d’oser parfois contrarier nos schémas installés en nous depuis si longtemps, cela prend du temps et un peu de volonté, c’est vrai, mais les bonnes surprises seront au rendez-vous!

Séances de sophrologie à Garennes-Sur-Eure

Pour arriver à mieux gérer ses émotions, évacuer les tensions physiques et nerveuses, réduire le mal de dos, le stress ou encore améliorer le sommeil… des techniques de relaxation simples et accessibles à tous pour les adultes, les seniors et les enfants.

AU PROGRAMME :

  • Du relâchement musculaire
  • Des techniques de respiration
  • Des techniques d’évocations positives
  • Des jeux de gestion d’émotions pour les enfants

SÉANCE DÉCOUVERTE

le samedi 16 Octobre 2021 à 10h

Pour plus de renseignements, venez nous rencontrer au forum des associations le samedi 4 septembre de 9h à 13h.

Inscriptions : loisirs.et.culture.garennes27@gmail.com

Téléphone : 02 32 36 55 73

Les aprioris sur la sophrologie


1. Je fais de la sophrologie quand je me détends allongé(e) avec une musique douce

C’est très bien de prendre ce temps pour se détendre mais il s’agit dans ce cas de relaxation. La sophrologie implique de faire les choses en conscience, dans des positions du quotidien, assis(e) ou debout pour ne pas basculer dans le sommeil et pouvoir réinvestir dans son quotidien les techniques. L’objectif de la sophrologie est de créer des prises de conscience sur soi, ses besoins, capacités, perceptions des choses pour pouvoir modifier notre fonctionnement, prendre d’autres chemins pour aller vers un mieux-être.


2. Je ne suis pas réceptif à la sophrologie

Pour savoir si une séance de sophrologie peut être bénéfique, il faut tout d’abord essayer! Plutôt qu’une réceptivité, il est davantage question de sensibilité. Lorsqu’on possède une grande sensibilité, il est plus aisé de ressentir des sensations en pratiquant des techniques de sophrologie. Si à l’inverse, l’écoute de soi, de son corps n’est pas habituel mais qu’il y a une volonté d’y parvenir, il y aura tout simplement plus de travail de la part du ou de la sophrologue pour se rapprocher du rythme et du fonctionnement de la personne.


3. Une séance doit m’aider à me sentir mieux

Une séance de sophrologie permet de ressentir le potentiel des techniques réalisées, de prendre conscience de sa respiration, de ses tensions et des parties du corps qui vont bien. Pour pouvoir commencer davantage à relâcher les tensions aussi bien physiques que nerveuses installées depuis plusieurs années, il faut en général au moins 3 séances pour pouvoir intégrer suffisamment les techniques et les réinvestir dans son quotidien.


4. Je ne veux pas qu’on rentre dans ma tête

En aucun cas, un(e) sophrologue ne va s’immiscer dans votre intimité. Son rôle est d’être le plus neutre possible et d’aider à faire prendre davantage de place au positif sans avoir besoin de connaître le détail de vos pensées. Ce qui se passe dans votre tête vous appartient. Vous choisissez dans les moments d’échange d’exprimer ou non vos impressions, sensations ou images… Les techniques utilisées comprennent du relâchement musculaire, des évocations positives et de la respiration. Pour les enfants, l’aspect ludique nécessite d’autres supports comme le dessin, la lecture d’histoires, des accessoires permettant la réalisation de la pratique… Cela dit les dérives sont toujours possibles, alors si en séance, le ou la sophrologue vous sort un jeu de tarot ou une boule de cristal, vous aurez le droit de partir en courant !


5. La sophrologie c’est pour les femmes et les enfants

C’est vrai que les enfants constituent une grande partie de la clientèle ainsi que les femmes pour les séances adultes. Cependant, de nombreux hommes pratiquent la sophrologie sans que ce soit nécessairement appelés comme tel. Dans les professions à risque ou pour les sportifs de haut niveau où la maitrise de soi-même est indispensable, l’utilisation de ce type de techniques reconnues depuis plusieurs dizaines d’années permet véritablement d‘augmenter leurs performances. Cela n’est pas un aveu de faiblesse pour les hommes, bien au contraire. Rester maître de soi-même est un atout majeur pour les personnes qui pratiquent la sophrologie ainsi que pour leur entourage.


En bref, essayer d’avoir un regard neuf sur soi et son environnement peut aider à vivre pleinement l’expérience d’une séance de sophrologie comme beaucoup d’autres expériences!

Trouver le bon rythme!

Depuis de nombreuses années, l’accélération des rythmes de nos vies provoque “un sentiment que le temps passe plus vite” selon le sociologue Hartmut Rosa. Le temps s’écoule pourtant à la même vitesse mais cette impression provient peut-être de nos planning tellement remplis, de nos courses incessantes pour être dans les temps, des sollicitations de plus en plus nombreuses, de notre envie d’accomplir toujours plus… C’est vrai qu’on n’a qu’une vie alors autant la remplir au maximum! Si on a un instant, un répit alors on le comble avec les mails, les réseaux sociaux, les achats en ligne…

Parfois il est nécessaire de faire vite, de respecter un horaire, de mettre le temps à profit mais pas tout le temps. Si l’on veut ne pas se sentir dépossédé en permanence de son temps, ressentir la sensation d’avoir le contrôle et recharger les batteries, peut-être alors est-il temps de faire une pause, un arrêt sur image.

A ce moment là, il est possible de fermer les yeux, de prendre une plus grande inspiration et une longue expiration jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air et avant d’inspirer à nouveau, de goûter à l’expérience un bref instant du vide intérieur, du calme, de l’apaisement et puis l’air entre à nouveau, l’action se remet en marche. La respiration est la seule fonction involontaire du corps sur laquelle on peut agir. Savez-vous qu’une tortue terrestre peut vivre jusqu’à 150 ans et a en moyenne un rythme cardiaque de 10 à 44 battements par minute alors qu’un écureuil vivra jusqu’ à 10 ans en captivité avec un rythme cardiaque de 300 à 500 battements par minute. Cela peut aider à prendre conscience de l’importance de ralentir le rythme! Dès que l’on ralentit son rythme respiratoire, cela impacte tout le corps dans sa globalité.

C’est le début d’un autre rythme qui peut s’installer… celui d’une respiration plus lente, davantage de temps que l’on prend pour soi. Un rythme qui nous correspond enfin, peut-être pas tout le temps mais quand on en ressent le besoin, respecter son rythme, son corps peut permettre de moins remplir ses journées mais d’augmenter considérablement sa qualité de vie. Pour pouvoir trouver sa place aujourd’hui, la vie qui nous convient, ne faut-il pas commencer par trouver le rythme dans lequel on se sent bien, le rythme qui nous est propre à chacun.

La sophrologie pour les enfants

La 1ère raison de proposer la sophrologie aux enfants se trouve être la composante essentielle à leur bon développement : la confiance.

En permettant très tôt aux enfants de prendre conscience de leurs capacités (appelées aussi “supers pouvoirs”!) qui sont la respiration et l’imagination et comment les utiliser pour se sentir bien, la confiance se voit décuplée progressivement. Les jeux où l’enfant utilise son imagination associée à sa respiration ont pour objectif d’aider à faire sortir les émotions négatives afin de permettre au positif de prendre beaucoup plus de place. L’enfant apprend à mieux se connaître, à comprendre ce qu’il ressent, l’intérêt des émotions et comment procéder pour parvenir à gérer ses émotions au quotidien.

La 2ème raison de penser à la sophrologie tient beaucoup à notre environnement et les sollicitations qui en découlent, il s’agit de : diminuer l’activité mentale.

En effet, nous passons beaucoup de temps à penser à ce que nous avons fait et à ce que nous allons faire et ce, depuis notre enfance… nous passons ainsi à côté de l’instant présent. Pour les enfants, un “mental trop actif” peut nuire à l’apprentissage et engendrer de la fatigue et un mal être. En apprenant à focaliser son attention sur les sensations, l’enfant profite pleinement de l’instant présent et devient beaucoup plus disposé à être à l’écoute de ce qui l’entoure, sa concentration se trouve alors améliorée.

Les séances de sophrologie sont aussi un temps d’écoute et d’expression pour les enfants où ils se sentent valorisés et s’amusent tout en intégrant de précieuses données sur eux-mêmes.

Pour les parents, il s’agit de moments d’écoute, de conseils et également de complicité avec leur enfant lors de la poursuite des jeux à la maison.

Et finalement, si les applications sur internet peuvent s’avérer utiles pour initier au calme certains enfants, le ou la sophrologue adaptera chaque séance aux besoins de votre enfant, son rythme, sa compréhension, son imaginaire pour le faire progresser dans l’instant mais aussi sur le long terme.

L’enfant saura ainsi durant toute sa construction jusqu’à l’âge adulte utiliser ses ressources pour se sentir bien et s’adapter au mieux aux différentes contraintes qu’il rencontrera tout au long de sa vie.