Trouver le bon rythme!

Depuis de nombreuses années, l’accélération des rythmes de nos vies provoque “un sentiment que le temps passe plus vite” selon le sociologue Hartmut Rosa. Le temps s’écoule pourtant à la même vitesse mais cette impression provient peut-être de nos planning tellement remplis, de nos courses incessantes pour être dans les temps, des sollicitations de plus en plus nombreuses, de notre envie d’accomplir toujours plus… C’est vrai qu’on n’a qu’une vie alors autant la remplir au maximum! Si on a un instant, un répit alors on le comble avec les mails, les réseaux sociaux, les achats en ligne…

Parfois il est nécessaire de faire vite, de respecter un horaire, de mettre le temps à profit mais pas tout le temps. Si l’on veut ne pas se sentir dépossédé en permanence de son temps, ressentir la sensation d’avoir le contrôle et recharger les batteries, peut-être alors est-il temps de faire une pause, un arrêt sur image.

A ce moment là, il est possible de fermer les yeux, de prendre une plus grande inspiration et une longue expiration jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air et avant d’inspirer à nouveau, de goûter à l’expérience un bref instant du vide intérieur, du calme, de l’apaisement et puis l’air entre à nouveau, l’action se remet en marche. La respiration est la seule fonction involontaire du corps sur laquelle on peut agir. Savez-vous qu’une tortue terrestre peut vivre jusqu’à 150 ans et a en moyenne un rythme cardiaque de 10 à 44 battements par minute alors qu’un écureuil vivra jusqu’ à 10 ans en captivité avec un rythme cardiaque de 300 à 500 battements par minute. Cela peut aider à prendre conscience de l’importance de ralentir le rythme! Dès que l’on ralentit son rythme respiratoire, cela impacte tout le corps dans sa globalité.

C’est le début d’un autre rythme qui peut s’installer… celui d’une respiration plus lente, davantage de temps que l’on prend pour soi. Un rythme qui nous correspond enfin, peut-être pas tout le temps mais quand on en ressent le besoin, respecter son rythme, son corps peut permettre de moins remplir ses journées mais d’augmenter considérablement sa qualité de vie. Pour pouvoir trouver sa place aujourd’hui, la vie qui nous convient, ne faut-il pas commencer par trouver le rythme dans lequel on se sent bien, le rythme qui nous est propre à chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *